Quelles sont les règles pour réussir un beau gazon ?

Souvent, peu voire aucun apport nutritif n’est réalisé après le semis du gazon. Une acidification naturelle du sol se met alors en place et la mousse se développe là où le gazon s’affaiblit…

L’assimilation par les plantes des éléments nutritifs est optimale lorsque le pH est compris entre 6.6 et 7. Un pH neutre permet une assimilation parfaite des engrais, améliore la structure du sol et augmente la vie microbienne. Pour éviter l’acidification du sol, on préconise un apport d’amendement calcaire tel que le carbonate de calcium qui permettra un milieu optimal pour les racines du gazon et une croissance plus vigoureuse, et la mousse aura moins de chance de s’y développer !

Il est conseillé d’amender votre sol plusieurs fois par an. Cette opération peut se faire toute l’année, notamment en hiver, pour améliorer le taux d’acidité du sol ; ou au début du printemps lorsque le gazon commence à pousser. En augmentant le pH du sol, on obtient une texture mieux aérée, les bactéries s’y développent, les plantes absorbent les éléments fertilisants et la formation de mousse est contrée.

Les préconisations de Vital Concept Paysage

À l’implantation :

1Avant l’implantation du gazon, éliminer les mauvaises herbes présentes sur la parcelle.

2Puis amender le terrain : en fonction de l’analyse de terre (pH et calcium) ; Apporter du fumier de cheval (azote à libération lente) à raison de 1,5kg pour 1m².

3 Pour prévenir et lutter contre l’installation de la mousse (recherche d’un pH proche de 7), pour cela nous vous conseillons 2 possibilités :

Apporter 40g/m² de carbonate de calcium dosé à 38.7 % de calcium sous forme de semoulette ou de poudre.
Ou 40g/m² de lithothamne (100% marin) riche en calcium (44 %) et magnésium (3%).

4Travailler votre sol en profondeur (10/20 cm) afin d’enfouir les éléments de la fumure.

5Préparer le lit de semence avec un engazonneur ou procéder au passage d’un outil type vibroculteur.

6Semer 30 à 40g/m² en fonction du mélange gazon

7Épandre 50g/m² soit 5kg/pour 1000m² l’engrais starter PZN (10/45/2)

8Ratisser et rouler le terrain.

Pour l’entretien :

Après la première tonte, épandre un formulation 12/5/22 : 40 g/m², puis rouler le gazon pour un bon tallage de la plante.
Puis en novembre, et au printemps. Apportez un engrais à raison de 40g/m² à chaque passage.
Au printemps une formulation azotée NPK 12/5/22 ou 5/8/12.
À la sortie de l’été une formulation sans azote 0/7/13 pour favoriser l’implantation racinaire.

Si votre gazon présente de la mousse :

1 Epandre l’engrais Perlka(cyanamide de chaux)a raison de 15 à 20g/m². Éviter tout doublement de passage en mars ou avril (avant scarification). La cyanamide de chaux va dessécher la mousse. Lorsque celle-ci aura bien jaunie, passer un scarificateur afin de retirer l’ensemble de la mousse.

2 Après scarification, épandre 40g/m² de carbonate de calcium sous forme de semoulette ou de poudre.

3 Regarnir votre gazon a raison de 70 % de terreau et 30 % de semences de gazon (10 à 15g/m²).

4 Apporter 2 fois dans l’année un engrais NPK (40g/m² à chaque passage).
Au printemps une formulation azotée NPK 12/5/22 ou 5/8/12.
À la sortie de l’été une formulation sans azote 0/7/13 pour favoriser l’implantation racinaire.


Pascal BLANCHARD
Responsable Marché Paysage